Avertir le modérateur

05/08/2011

Bonjour

Le soleil perle au travers des persiennes… Les oiseaux ont commencé leur ode à la lumière du matin… Les premiers bruits de la rue ouvrent le temps… 


Le téléphone a à peine eu le temps de vibrer, je ne veux pas te réveiller.
Tu es étendue sur le dos, la poitrine offerte à mon regard amoureux, un bras cachant pudiquement un de tes petits seins, ton ventre respire langoureusement dans une danse chaloupée et sensuelle, un petit sourire coquin se dessine sur tes lèvres entrouvertes, comme si tu devinais que je te regarde…

 

J’ai peur de froisser ton sommeil. Délicatement je dépose sur ton front un léger baiser attendrissant de délicatesse et de bonheur, tu gémis gentiment, te retourne doucement, fonds dans mes bras en te pelotonnant, et rejoins tes rêves de douceurs dans un profond soupir de bien-être… Mon Dieu comme je t’aime…

 

Rasage, douche, les vêtements étaient déjà préparés, nous les avons choisi ensemble hier soir, tu surveilles avec attention l’image que je donne sans doute par crainte qu’il ne me trouve trop beau !... Mais tu sais bien que seul ton regard amoureux est capable d’habiller mon cœur de cette parure de bonheur immaculé qui transcendera ma journée et qui m’aidera à tenir jusqu’à ce soir, ce moment où nous nous retrouverons collés dans les bras l’un de l’autre, figés, soudés, comme pour reformer cet être invisible que nous sommes devenus à deux… Amoureux tous les deux…

 

J’ai décoré toute la maison de petits mots collés sur ces papiers jaunes autocollants et qui rythmeront ton réveil tout à l’heure : du « Bonjour » au « Prends un bon ti-déjeuner » en passant par « une journée commencée dans tes yeux est une journée de bonheur », « tu sens je penses à toi », « comment vivrais-je sans toi mon Amour ? », « j’ai hâte à ce soir » …
 

Un petit carré dessiné maladroitement « regarde dans la boite je t’ai glissé un baiser »,
une rose fraichement coupée dans le jardin à coté de son bol « passionnément », 
la boite de beurre St Hubert « Pour habiller ton corps de rêve d’un peu de cholestérol »,
et tout un mur maculé de « je t’aime » comme des cris arrachés à mon cœur si fou de toi …

 

En fermant délicatement la porte d’entrée je pense déjà à te revoir… je rouvre… remonte… tu dors paisiblement… je t’embrasse… te dis que je t’aime… que ma vie n’est que toi… pour toujours… Tu ouvres les yeux et dans une lueur brillante de tendresse tu me susurres un « mon chéri… » qui va illuminer toute ma journée… à t’attendre …

 

Que je t’aime ….. que je t’aime …

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu