Avertir le modérateur

05/08/2011

H comme .. Hendaye ?

 

La salle du petit-dej est pleine. Les enfants courent partout, les vieux commentent la météo, les costumes-cravate lisent le journal… Et il me revient en mémoire nos petits-dej à l’hôtel trop tardifs ou nos petits matins… Cette nuit au Conquet… Ces souvenirs me rendent heureux… Mais déjà tu me manques…


Tomtom ne connaît pas l’impasse des Basques, il a fallu chercher. La rue est presque vide, sans doute les habitants sont-ils partis au travail. Une place un peu plus bas. L’immeuble est comme sur Google-Earth, rien d’imposant ni de remarquable si ce n’est que je sais que c’est là qu’elle vit… Je vais aller regarder les boites aux lettres. Je ne sais pas si mes cartes sont arrivées, j’avais fait vite pour être le premier dans sa boite…


J’ai mis le tee-shirt à rayures qu’elle m’a fait acheter chez Jules, elle l’aime bien. Une bonne douche ce matin à jouer avec un rideau de douche rebelle. Pause devant la glace, j’ai beaucoup progressé sur la perception de mon corps depuis qu’elle est avec moi. Je n’ai plus honte. Un peu maigri peut-être.
Combien de fois ai-je imaginé nos séances de muscu dans la salle de sport en jouant les coach respectifs ?....
 

Joli p’ti cul qu’elle disait quand nous sortions de notre douche et que je j’enfilais ces caleçons à rayures qu’elle affectionne. Je la revois encore faire la minaude dans ses petites culottes qui lui dessinaient les fesses comme des bonbons, ou se torsionner devant le miroir pour surveiller sa culotte de cheval … pseudo imaginaire ! Elle a un corps de dingue ma Princesse et je la soupçonne de le savoir !! je t’aime…


A cette heure, elle est au travail. Je vais prendre un peu de temps pour respirer son lieu de vie. Assis sur le coffre de la fidèle 309, une jambe repliée sous moi, les bras en arrière, je devine sa fenêtre. Une vieille dame du quartier sans doute passe en me dévisageant. Je lui souris pas très sûr de mon effet…
 

Baillements. La nuit a été très courte encore. Les idées m’ont torturé jusque vers trois heures trente cette nuit et dès sept heures je guettais un hypothétique « pizza ok » sur mon téléphone. J’ai encore rêvé d’elle, de nous … Je l’aime…


Mes bras ne se sont pas desserrés de la nuit, elle a dormi contre moi toute calme, toute douce, et je la sentais rêver de douceurs et de tendresses.  Je me suis forcé à me réveiller régulièrement pour l’admirer et la caresser, quel bonheur. Hier soir après une petite balade toute romantique sur les quais embrumés du miroir d’eau où nos mains ont repris possession de nos cœurs, nos corps se sont retrouvés dans un même plaisir. Intact. Dans une quiétude et une sérénité inaccoutumée, nos épidermes ont repris le contrôle de nos désirs… Elle a joué goulument avec mon sexe réveillé à la vie, j’ai dévoré tous ses petits coins secrets et embrassé chaque centimètre carré de sa peau de nacre… Nous avons crié dans un même chant de plaisir, c’était comme religieux, devin, éternel…


Le quai du port de plaisance donne sur ses bureaux de Tribord. J’y étais la dernière fois que je suis venu, peut-être vais-je aller y faire un tour. Avec un peu de chance je pourrai l’apercevoir. Il ne fait pas très beau, une petite brise rafraichit l’atmosphère.

Les emails tombent sur mon écran d’ordinateur. Heureusement je l’ai acheté celui-là, encore un bon conseil de ma chérie. Il me fait du bien, il m’aide à exorciser ma douleur.
Encore un message incendiaire de mon ex… Décidemment cette vie là est bien finie. Mon horoscope. Je vais éviter ce matin de peur d’y trouver une mauvaise nouvelle. A part les spams de pub rien d’intéressant. Sur le compte tondoune@gmail.com non plus, elle ne m’a pas écrit…


Un croque-monsieur ce midi peut-être ? Tiens cela me rappelle ceux que nous partagions dans le café en face de son travail SFR à Vannes, en cachant notre intimité naissante aux yeux des autres employés. Elle en a fait des aller-retour devant cette boutique feu la Zafira ! Non en fait pas très faim, un peu noué… même …


Et puis la vague de nouveau qui va me submerger, je la sens arriver… Je voudrais la convaincre de revenir près de moi, de me laisser dessiner ses rêves de futurs dans des couleurs de paradis comme celles que nous avons connu, de vivre une vraie vie de monsieur-madame  dans ses délices quotidiens, de lui prouver chaque jour que Dieu m’offre près d’elle combien je peux être son prince charmant (son PC comme elle disait…).
Je veux croire que la vie n’est pas cette souffrance de l’attente. Je veux croire qu’elle n’est pas devenue cette jeune fille insensible et cruelle. Je veux croire que son cœur n’est pas sec et que quelque part au fond d’elle brille encore une petite flamme pour son Doune… (je me demande comment elle avait trouvé ce surnom ma Boubou !... et son "t'es un bébé hein ?"... trop mignon..)


Bercé par les souvenirs heureux de notre vie, je vais imaginer nos retrouvailles. Oh non je ne vais pas lui sauter dessus ! il faudra sans doute un peu de temps pour que nos âmes se retrouvent, que nos désirs se conjuguent de nouveau, que nos jeux reprennent toute leur emprise sur nos rires et nos délires. Je vais rèver que ce weekend nous nous accordions un temps, juste pour nous, pour parler, s’écouter, réfléchir et profiter d’une météo qui s’annonce capricieuse…


Je ne sais plus comment te le dire ma Princesse :
JE T’AIME JE T’AIME JE T’AIME JE T’AIME JE T’AIME JE T’AIME …..


Je ne sais plus comment te convaincre de me laisser te dire…
Je ne sais plus comment te persuader d’arrêter cette fuite…
Je ne sais plus… mais j’ai besoin de toi pour vivre autant que je veux croire que tu as besoin de moi ….


Alors, appelle mon numéro dirait Mylène…
Attends-moi mon amour …

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu