Avertir le modérateur

05/08/2011

X comme ... Sexe ?

Nous avons connu l'ivresse des appels du corps, celui qui gicle les chemises, jeans, caleçons et autres vêtements secrets au travers de tout le studio ... celui qui  nous précipite comme des possédés en manque l'un sur l'autre ....

Mais pas ce soir.


Délicatement je m'approche de toi. Les effluves de ton parfum, la sensualité pulpeuse de ton corps, le désir de cette peau au gout laiteux .... Mes mains enveloppent ton ventre comme un écrin se referme sur un secret. Mes lèvres glissent lentement sur ton cou dénudé... je sens que tu fermes les yeux pour t'abandonner à la couleur de ma tendresse.


Je te dépose sur le lit comme sur un autel. A genoux devant ce corps si délicieux je vais prier de mes mains …. et de mes lèvres ….

Je sais que tu adores cette petite cachette au creux de ton cou, juste avant l’épaule. Mes baisers trainent sur ta peau pour y répandre l’infinie tendresse de mon cœur. Délicatement mes doigts caressent ces épaules qui savent être fortes mais qui s’abandonnent avec lascivité aux délices de ces attouchements. Ta peau vibre … ta respiration accompagne mon avancée vers ces petites merveilles de sensualité qui affolent mes sens …


Tes deux petits tétons friment, tous durs et surs de leur effet ! Je ne connais rien au monde de plus doux ni de plus envenimant que ces petits seins de ma Princesse. Si tendres à dévorer, si arrogants à caresser, mêlant la tendresse maternelle et la violence d’une sexualité, ils savent m’emporter vers des orgasmes de bonheur que jamais je n’avais connu … Au risque de te faire grogner tant je sais que tu es fière de tes fesses, je crois qu’ils sont ce que je préfère en toi… Je les caresse, les suçote avec taquinerie, les enveloppe de ma langue, les mord goulument, les pince délicatement de mes dents, les embrasse avec passion ….

Ils sont le portail de ton plaisir et mon bonheur à ouvrir cette porte vers de nouveaux plaisirs secrets se lit sur mon visage irradiant de plaisir et de sourires…


Ton dos s’est cambré. Ton ventre rondement sensuel s’est bombé comme pour réclamer que je m’occupe aussi de lui … La peau si soyeuse est une invitation à la caresse et mes doigts s’affolent… Mes deux mains courent autour de ce nombril d’ordinaire si peu érotique mais qui devient le phare de ton excitation … Je lèche avec un plaisir goulu cette impudie … Ton souffle rythme déjà cette symphonie, ton désir se devine, ta soif de sexe se lit sur ton visage souriant… Le parfum de ton envie m’excite …


Comme on tendrait un arc pour en améliorer la portée, je cherche à attiser encore ta sensualité. Subrepticement je glisse ma main sous tes petites pommes, haut lieu de tes envies, catalyseur de tes orgasmes, et architecte de mes délivrances … Elles sont déjà fermes et attentives, musclées mais peu rebelles lorsque d’un mouvement ample et amoureux je libère ton antre secret de tes cuisses pour l’offrir à mon irrésistible envie …


La toison est réduite … Nous en rions souvent… Les petits poils qui restent cachent à peine la chose … J’ai toujours aimé le coté fier de ce sexe qui ne se cache pas, le coté violent de son dessin et le coté envoutant des plaisirs que l’on sait y trouver … Je me penche vers toi pour me saouler du parfum de ton envie. Mes lèvres gonflées du plaisir de l’attente cherchent à attendrir ton secret, ma langue joue des cachettes et des replis, mes mains enserrent tes hanches comme pour les emporter dans le sacrifice de ton corps… Mon corps est tendu et fébrile, mon sexe gorgé du plaisir de t’attendre, le rythme de mon cœur s’est emballé, et je me fais violence pour ne pas te chevaucher sauvagement …. Mais ton plaisir n’est pas encore mur …


Impudique je cherche de ma langue tes premiers gémissements, mes caresses deviennent plus  précises, mes joues collées à ton ventre, je scande la montée de ton orgasme. Tu n’es déjà plus là, tes yeux sont fermés, ta bouche entrouverte, tes mains serrées contre les draps humides, tes jambes frissonnent, tes fesses vibrent, ton sexe se tend, ton ventre gonfle, tu hoquettes, tu vas crier, je le vois, je l’attends, je l’espère ….

Ce cri de plaisir résonne comme un orgasme qui giclera entre ces murs si mal insonorisés. Les voisins vont être jaloux ! En cachette (pardon) je suis fier que tu m’aies offert avec tant d’impudeur mais aussi tant de plaisir ce moment de grâce où je sens le bonheur de t’aimer …

Il est de ces moments qui ne s’oublient jamais …


Mais déjà ton plaisir réclame d’autres horizons … Avec une infinie délicatesse je m’allonge sur toi, attentif à ne pas déflorer l’aura de ton plaisir récent. Tout mon corps me brule de toi. Et déjà tu m’as domestiqué par ces mains si agiles à comprendre le plaisir de ton homme. Entièrement offert je ne résiste pas à ces délicates mais expertes caresses dont seul l’amour véritable donne le secret….


Nous ne parlons pas, seuls des sourires éclairent notre galipette. Tu es irréelle tant tes yeux illuminent de plaisir et coquinerie, je me laisse emporter par ce délire d’affection de tendresse et de générosité. La brulure de ton désir martèle tes petites fesses et ton petit galop nous entraine… Pas de petits mots coquins, pas de miroir, pas de vidéo, rien d’autre qu’une communion totale…. Tu cours déjà, tes mains m’arrachent les fesses, ton ventre s’écrase contre moi, tes seins dansent comme possédés, ton sexe m’avale goulument, nos souffles se mélangent, tu cours encore … tu cours encore … Tu te tends, tes yeux se plissent, ta bouche cherche de l’air … je sens une violente brulure monter de mon bas ventre, ta main écrase mes petites sacoches, je plante mes doigts dans tes seins, nous collons nos lèvres, tu cours ….

Nos sexes vont exposer ! en même temps ! dans un même hurlement  … Je veux te mordre d’amour ! te hurler que je t’aime !! Ouiiiiiii !!!! ………..


Le repos retrouvé de nos corps nous laissera comme sur une plage déserte : la mer s’est retirée, il ne reste que l’immaculée du paysage. Je me sens amoureux fou, prêt à tout sacrifier pour cette petite princesse, et la profondeur de ton regard tendre m’irradie de la beauté de notre amour …

Jamais tu ne devineras le plaisir de pouvoir te remercier de « m’avoir offert ton corps » tant ce don de toi m’émeut et me bouleverse …

Je me suis demandé autrefois pourquoi on disait « faire l’amour », maintenant je sais !

Ce sacrifice à nos plaisirs réclame générosité, confiance et tendresse. Tu vas t’endormir dans le creux de mes bras, toute pelotonnée, toute câline et ...


je vais encore mourir de trop t’aimer ….

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu